Phobie Scolaire : 5 Solutions pour Aider Son Enfant

par | 23 Mar 2021 | IEF, Troubles de l'apprentissage | 0 commentaires

Boule au ventre, crises, pleurs, vomissements, votre enfant se rend littéralement malade à l’idée d’aller à l’école ? Franchir la porte d’une salle de classe paraît impossible malgré sa volonté sincère d’y aller ? Le départ pour l’école, le collège ou le lycée peut représenter une véritable épreuve pour certains enfants. Les parents, désemparés face à la situation, ne parviennent pas à faire la différence entre comédie et réelle détresse émotionnelle. En France, entre 1 à 3 % des élèves seraient concernés par la phobie scolaire. Considérés, la plupart du temps, comme paresseux ou décrocheurs, ils sont peu à peu écartés du système scolaire. Pourtant, ils veulent apprendre et ont les capacités nécessaires pour suivre des études. Dès lors, comment aider son enfant à reprendre le chemin de l’école ? Quelles sont les solutions pour lutter contre la phobie scolaire ? Découvrez cinq moyens pour accompagner et soutenir ces élèves en mal d’école.

1.      Déceler les premiers signes de la phobie scolaire pour trouver des solutions

Les premiers symptômes de la phobie scolaire sont généralement difficiles à détecter pour les parents. Bien souvent, ces derniers considèrent ce refus persistant d’aller à l’école comme un caprice ou un manque de volonté. Pourtant, repérer les premiers signes d’alerte permet de poser un diagnostic et ainsi de trouver des solutions adaptées pour aider son enfant.

 

Qu’est-ce que la phobie scolaire ?

Il s’agit d’une peur intense et sans motif apparent qui empêche un enfant ou un adolescent de se rendre à l’école. Elle se manifeste par des réactions d’anxiété et des crises d’angoisse très vives à la simple idée d’aller en classe. Si on le force, il trouvera un moyen de ne pas assister aux cours en passant ses journées à l’infirmerie par exemple. Il se plaindra de maux divers pour justifier son impossibilité d’aller à l’école. Autrement dit, l’élève va mettre en place des stratégies d’évitement afin de se protéger de la situation anxiogène. Cette angoisse excessive et incontrôlable n’a rien à voir avec de la paresse ou un manque d’intérêt pour les apprentissages. Au contraire, les élèves atteints de phobie scolaire aiment apprendre et désirent s’investir pleinement dans la construction de leur savoir.

À savoir :
Le refus d’aller à l’école apparaît souvent aux étapes charnières de la scolarité : entrée au CP, passage CM2-6e, liaison collège-lycée. Ces périodes cristallisent de nombreuses angoisses et le changement est parfois trop brutal pour les enfants sensibles.

Quelles sont les causes de la peur d’aller à l’école ?

Les causes du refus scolaire anxieux sont multiples et diffèrent autant qu’il y a de patients. Déterminer l’origine de ce trouble est essentiel afin de trouver des solutions à la phobie scolaire. Dans la majorité des cas, on relève les facteurs dominants suivants :

  • L’angoisse de séparation : des événements traumatisants (décès, séparation des parents, etc.) peuvent réactiver les vécus de détresse de l’enfant enfouies dans sa mémoire. Dès lors, il ne veut plus aller à l’école et préfère rester auprès de ses parents.
  • Des causes propres à l’élève : peur d’échouer, crainte des évaluations, anxiété de performance, peur des autres, etc.
  • Des traumatismes liés à l’école : harcèlement scolaire, humiliations, moqueries, agressions physiques ou morales, etc.

Des difficultés d’adaptation au système scolaire classique : les enfants intellectuellement précoces et/ou avec troubles des apprentissages ne trouvent pas leur place sur les bancs de l’école traditionnelle.

causes-phobie-scolaire-angoisse-separation-troubles-apprentissages-agressions

La phobie scolaire ne doit pas être confondue avec le décrochage scolaire. Lorsque l’enfant décroche, il ne retire plus de satisfaction dans l’apprentissage et la compréhension des cours. À l’inverse, le refus scolaire anxieux relève d’une peur involontaire : l’élève veut apprendre, mais il est incapable d’aller en classe. Il est donc primordial d’identifier les causes du comportement phobique de l’enfant pour apporter des solutions adaptées à la phobie scolaire.

 

Quels sont les symptômes de la phobie scolaire ?

Cette profonde angoisse à l’idée d’aller à l’école se manifeste généralement chez l’enfant par :

  • des douleurs abdominales ;
  • des maux de têtes ;
  • des nausées et vomissements ;
  • des troubles du sommeil ;
  • des insomnies les veilles de classe.

Au moment du départ pour l’école, ce dernier se met dans tous ses états : pleurs, cris, agitation, violence, etc. Autrement dit, il est débordé par des émotions incontrôlables. La panique est telle qu’il n’est plus possible de le raisonner ou de communiquer avec lui. Si les parents décident de le ramener à la maison, il se calme et promet de retourner à l’école le lendemain. Mais le jour suivant, la scène se répète à l’identique. Ces symptômes ne surviennent donc que les jours d’école, ils disparaissent les week-ends et durant les vacances.

Ces manifestations d’angoisse démontrent de réelles souffrances psychologiques. Cela est vraiment douloureux pour l’enfant : il ne joue pas la comédie. Il va supporter cet état de mal-être un certain temps jusqu’à ne plus pouvoir se rendre à son école, collège ou lycée.

signes-refus-scolaire-anxieux-crise-panique-maux-ventre-absenteisme-scolaire

Par conséquent, il est essentiel de réagir dès les premiers signes de stress, de peur et d’inquiétude. Si votre enfant émet un refus répété et violent d’aller à l’école, prenez en considération ses difficultés et ses sentiments. Soyez à son écoute, intéressez-vous à ses activités, ses relations avec ses camarades de classe. Posez-lui des questions sur les angoisses qu’il ressent et cherchez ensemble des solutions à sa phobie scolaire.

2.      Faire accompagner son enfant par un spécialiste pour l’aider à apprivoiser ses angoisses

En l’absence d’une prise en charge adaptée, la phobie scolaire peut avoir des conséquences très lourdes. Elle engendre en effet un absentéisme scolaire important, les notes chutent et l’élève se déconnecte des apprentissages. Côté social, les répercussions à long terme sont multiples : sentiment de culpabilité, dépression, isolement, abandon de scolarité, etc. Ainsi, un suivi psychologique est indispensable afin d’aider l’enfant à guérir et reprendre le chemin de l’école.

Une prise en charge psychologique du refus scolaire anxieux

Consulter un pédopsychiatre permet de poser le diagnostic de phobie scolaire. Dès lors, un accompagnement personnalisé et des réponses adaptées aux difficultés psychologiques de l’enfant pourront être mis en place. Plus la prise en charge sera précoce, plus l’amélioration des troubles phobiques sera efficace. Ainsi, en cas de doute, n’hésitez pas à prendre rapidement rendez-vous avec un spécialiste. Des associations comme APS phobie scolaire pourront vous conseiller et vous soutenir dans vos démarches.

Le traitement thérapeutique pour trouver une solution à la phobie scolaire

De nombreux psychologues et pédopsychiatres utilisent les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) pour traiter la phobie scolaire. Elles consistent à identifier les émotions et les angoisses de l’enfant ou de l’adolescent lorsqu’il se rend sur son lieu de scolarité. Sur le plan cognitif, un travail est mis en place afin de traiter les pensées qui posent problème. Par exemple : « j’ai peur des autres », « je vais passer une mauvaise journée à l’école », etc. Au niveau comportemental, des expositions progressives aux situations anxiogènes permettent à l’élève de se confronter à sa peur plutôt qu’à la fuir. Les TCC donnent d’excellents résultats chez les phobiques scolaires qui, au fond d’eux, désirent combattre cette anxiété sévère afin de retrouver les bancs de l’école.

solutions-phobie-scolaire-consulter-pedopsychiatre-therapies-cognitives-comportementales

3.      Favoriser la collaboration famille, professeurs et soignants pour vaincre la peur de l’école

Après le démarrage des consultations thérapeutiques, un retour progressif en milieu scolaire est à privilégier. Pour cela, il est essentiel de mettre en place une collaboration étroite entre l’élève, sa famille, l’école et les soignants. L’objectif ? Aménager ensemble la scolarité du jeune afin de l’aider à retourner en classe.

Projet d’accueil individualisé : une solution contre la phobie scolaire

Il s’agit d’un document écrit précisant les aménagements à apporter à la vie scolaire de l’enfant ou de l’adolescent. Il permet de faciliter la réinsertion dans l’établissement en fonction des capacités de l’élève et du cadre thérapeutique adopté. Élaboré à la demande des familles en concertation avec le chef d’établissement et l’équipe médicale, le projet d’accueil individualisé (PAI) défini :

  • le temps de présence dans l’établissement ;
  • les cours suivis ;
  • les adaptations pédagogiques ;
  • etc.

Le but premier du PAI peut être d’autoriser l’élève à revenir dans les locaux de l’établissement, en récréation par exemple. Ensuite, selon l’évolution de son trouble, il sera possible d’envisager une scolarisation à temps partiel sur une matière qu’il aime.

Une relation de confiance entre la famille et l’équipe éducative

La clé pour lutter contre la phobie scolaire réside dans un dialogue constructif entre la famille, l’équipe pédagogique et les thérapeutes. Réussir à établir une relation de confiance avec tous les acteurs concernés facilitera grandement l’insertion scolaire de l’élève. En effet, les parents se retrouvent bien souvent démunis face à la souffrance de leur enfant et culpabilisent de la situation. Or, leur attitude est un facteur essentiel à la pérennité du trouble : s’ils parviennent à gérer leur anxiété, l’impact n’en sera que positif sur le jeune. Il est donc important qu’ils se sentent soutenus, écoutés et accompagnés afin de trouver des solutions à la phobie scolaire. Chez Pazapa, première école musulmane en ligne, nous favorisons une communication régulière avec les parents des élèves souffrant de refus scolaire anxieux. Nos conseillères pédagogiques assurent dès la rentrée scolaire un accompagnement personnalisé et veillent chaque jour au bien-être de ces derniers.

collaboration-famille-ecole-soignants-projet-accueil-individualise-enfants-troubles-phobiques

4.      Maintenir une vie sociale pour lutter contre la phobie scolaire

Lorsque l’angoisse est trop intense et que les crises de panique se multiplient, la déscolarisation à titre transitoire peut être nécessaire. Pour le parent, ce temps de répit est généralement destiné à trouver une solution de scolarisation adaptée avec le chef d’établissement et les professeurs. Si vous choisissez de retirer votre enfant de l’école durant un temps limité, aidez-le à maintenir des contacts avec l’extérieur. En restant seul à la maison, le risque de désocialisation est grand : isolement, dépendance aux jeux vidéo, rupture sociale, etc. De ce fait, comment aider son enfant à conserver un lien social ? Grâce à des ateliers extrascolaires ! En effet, en plus d’occuper son temps libre, il va découvrir de nouvelles passions et se faire de nouveaux amis.

Aller vers les autres et lutter contre ses angoisses sont autant de solutions pour vaincre la phobie scolaire. Au sein de notre établissement d’enseignement à distance, nous proposons de nombreuses activités parascolaires en ligne. Objectif : aider les élèves à développer leurs talents, à renouer avec le plaisir d’apprendre et renforcer leur estime de soi. Nos professeurs, sensibilisés aux troubles phobiques, sont capables d’adapter leur pédagogie aux besoins de chacun. Précisément, nous proposons :

  • des activités de découverte et de manipulation ;
  • des ateliers culinaires ;
  • une formation pour apprendre à créer un site internet ;
  • un programme élite scientifique ;
  • etc.

Ainsi, il est possible de maintenir un lien social à travers la pratique d’activités extrascolaires. Cela permet au jeune de côtoyer d’autres élèves : chaque jour ou presque, il échange avec ses camarades de classe et son professeur. Aussi, les ateliers parascolaires stimulent le désir d’apprendre, un facteur essentiel pour revenir plus facilement dans le système scolaire.

conserver-socialisation-élèves-activites-parascolaires-solutions-phobie-scolaire

5.      Opter pour l’enseignement à distance, une solution à la phobie scolaire

Face à la souffrance de l’élève au moment de se rendre en cours, l’incompréhension du corps professoral peut être totale. Les parents n’arrivent pas à se faire entendre et peinent à trouver de bons interlocuteurs pour se faire accompagner. Le dialogue avec l’établissement scolaire peut rapidement s’enliser et la confiance se rompre. Dès lors, un parcours du combattant se met en place : comment trouver des méthodes d’enseignement alternatives ? L’enseignement à distance représente une véritable opportunité de ne pas rompre avec les études. Depuis 2016, notre école en ligne primaire propose justement des parcours pédagogiques individualisés, de la maternelle au lycée, pour les élèves souffrant de phobie scolaire.

Un accompagnement personnalisé de l’élève phobique

Sans suivi particulier, les cours à distance peuvent se transformer en un véritable cauchemar : étudier seul favorise le stress et l’angoisse de l’élève. Chez Pazapa, nous ne le savons que trop bien. C’est la raison pour laquelle nous travaillons en étroite collaboration avec les parents et les soignants. En effet, quelques semaines avant la rentrée scolaire, nos conseillères pédagogiques contactent chaque famille afin d’identifier les besoins particuliers de l’enfant. Nous prenons connaissance des bilans médicaux et, si nécessaire ou sur demande des parents, nous échangeons directement avec les médecins en charge du suivi. De cette façon, nous pouvons déterminer les aménagements et mesures de différenciation les plus bénéfiques pour l’apprenant. Notre mission ? Fournir aux élèves souffrant de phobie scolaire un suivi individualisé afin de les aider à renouer avec motivation et réussite scolaire.

Des enseignants formés pour trouver des solutions contre la phobie scolaire

Le refus scolaire anxieux peut résulter d’une accumulation d’échecs due à des troubles des apprentissages mal pris en charge. À l’école traditionnelle en effet, les aménagements proposés aux élèves souffrant de handicaps invisibles sont parfois dérisoires. Chez Pazapa, nos enseignants sont formés pour accompagner les enfants atteints de troubles dys et/ou de phobie scolaire. Au sein de notre collège en ligne et lycée à distance, nous aidons ces adolescents à préparer leurs examens et à construire sereinement leur projet professionnel. À travers des méthodes d’apprentissage actives, ils reprennent goût aux études et redeviennent acteurs de leur parcours scolaire.

Des classes à effectif réduit afin d’aider l’élève à vaincre sa peur de l’école

Les élèves atteints de troubles anxieux cherchent constamment à être rassurés, ils ont besoin d’attention et de soutien. Or, la surcharge des classes dans le système éducatif classique ne permet pas un réel suivi individualisé des apprenants. Chez Pazapa, nous accueillons au maximum 15 élèves par classe. Cet effectif limité nous permet de :

  • créer un environnement d’apprentissage bienveillant et sécurisant ;
  • favoriser les interactions entre élèves ;
  • motiver les apprenants à partager leurs savoirs ;
  • renouer avec le plaisir de travailler en groupe.

Dans ces conditions, l’élève phobique affronte sa peur du regard des autres, il gagne en confiance et en aisance relationnelle. Il prend conscience qu’il est capable de réussir, de s’épanouir dans ses apprentissages et de construire son propre parcours pédagogique. Par conséquent, l’enseignement en ligne peut représenter une solution efficace pour vaincre la phobie scolaire. Cette forme de scolarisation aide les enfants et les adolescents en grande souffrance à se réconcilier avec l’école.

Phobie scolaire : comment s’en sortir ? Ce qu’il faut retenir

Lorsque l’élève n’arrive plus à aller en classe à cause d’un niveau de stress élevé, il est essentiel d’entendre sa souffrance. Des solutions existent pour l’aider à guérir et reprendre le chemin de l’école, notamment :

  • reconnaître les premiers signes du refus scolaire anxieux afin d’établir un diagnostic ;
  • consulter un spécialiste en vue de bénéficier d’un accompagnement adapté ;
  • créer une relation de confiance entre la famille, l’école et l’équipe médicale ;
  • conserver un lien avec le monde extérieur grâce aux activités parascolaires ;
  • choisir une scolarisation à distance pour renouer avec l’envie d’apprendre.

Plus vite la phobie scolaire est prise en charge, plus la guérison sera rapide et efficace. Vous recherchez des cours en ligne pour aider votre enfant à retrouver sérénité et estime de soi ? Chez Pazapa, nous offrons des conditions d’étude optimales aux élèves souffrant de phobie scolaire. Pour tout renseignement, nous vous invitons à contacter notre équipe pédagogique !

error: Alerte: Ce contenu est protégé !!
× Comment puis-je vous aider ?